ARBOIS PINOT NOIR VIGNES DE SORBIEF 2019

Grandes Parcelles

pour connaître les détails d’un millésime, cliquez sur l’année de votre choix
2019   2020   2021   2022   2023  
Plusieurs générations ont été nécessaires pour patiemment constituer l’un des plus beaux domaines de la région, centré sur ses appellations phares : Château-Chalon, l’Étoile et Arbois. Le domaine Maire & Fils couvre aujourd’hui 234 hectares de vignes, produisant tous les cépages de la région.

100% Pinot Noir.
Souvent utilisé en association pour ses qualités gustatives et de garde, le Pinot noir est également apprécié en monocépage. Implanté depuis le XVème siècle sur des sols graveleux, il arrive souvent le premier à maturité dans le Jura.
Dans sa jolie robe rouge rubis limpide ce Pinot Noir offre un nez agréable, droit et fin qui révèle des arômes de fruits rouges.

En bouche c’est un vin puissant et riche aux notes de fruits noirs et d’épices fines. Les tannins bien présents et une belle élégance caractérisent ce vin de belle garde.
A découvrir sur des viandes grillées ou rôties, des plats cuisinés ou en accompagnement d’un beau plateau de fromages.
Température de service : 14 à 15°C.
De 5 à 6 ans.
Petit par sa taille, mais grand par son exceptionnelle diversité, le vignoble jurassien s’étire sur 80 kilomètres entre la Bourgogne et la Suisse, à la frontière Est de la France. L’Appellation Arbois est la plus ancienne et la plus étendue des quatre AOC géographiques. Son nom viendrait des mots celtes « ar » et « bois » qui signifient « terre fertile ».
Cette cuvée est issue de raisins de Pinot Noir récoltés manuellement sur la parcelle de Sorbief, propriété historique de la famille Maire, située à l'ouest du village d'Arbois et reconnue comme l’un des plus beaux terroirs de l’appellation.

- Surface de la parcelle : 1,40 Ha
- Exposition : plein sud
- Age des vignes : 17 ans  (1999)
- Sols : marnes et bancs calcaires à gryphées  (coquillages fossiles)

Le travail dans les vignes, est basé sur le respect de la nature et des sols. Pour les jeunes vignes, situées sur les fortes pentes, pour éviter l’érosion, nous bêchons un rang sur deux, pratiquons des remontages de sols pour aérer les terres soumises au tassement dû à l’humidité, et de l’enherbement avec des plantes sélectionnées telles que le trèfle, qui, en exerçant une concurrence sur la vigne permet de moduler son alimentation minérale et hydrique et de contrôler sa vigueur et son rendement. La taille Guyot double s’impose pour mieux maitriser les rendements.
Réception de la vendange manuelle début septembre, avec tri sur table de tri.  Macération totale de 12 jours en cuve inox thermorégulée. Suivi régulier tout au long de la fermentation, intégrant quelques remontages et pigeages. Au moment du pressurage, les jus de presse et de goutte de chaque cuvée sont assemblés et soutirés pour une fermentation malolactique sur lies fines.

Elevage partiel de la cuvée en fûts de chêne (de 2 à 3 vins), permettant d’élargir la palette aromatique. La mise en bouteille est programmée au printemps 2019, avec une filtration légère.

Avec un hiver peu rigoureux, le débourrement de la vigne a débuté dans le Jura la première quinzaine d’avril entrecoupé de plusieurs épisodes de gel sans grand impact mais un gel tardif sévère les 4, 5 et 6 mai a impacté de façon importante le potentiel de production 2019.

Le stress du gel a ensuite fait apparaître des floraisons hétérogènes autour de la mi-juin dont les conséquences se sont vues sur certaines parcelles au moment de la récolte (grains à des stades différents au sein d’une même grappe).

L’été a achevé la chute du rendement sur le cépage Poulsard notamment en provoquant des brulages et pertes de grappes supplémentaires : avec un rendement final autour des 7 hl /ha !
Malgré tout, l’été Jurassien a été traversé par des orages estivaux avec des pluviométries abondantes limitant l’impact de la sècheresse sur les rendements non impactés par le gel et les brulures.

Les vendanges se sont déroulées sans une goutte de pluie du 5 au 24 septembre avec des maturités élevées certainement dues aux faibles rendements qui se sont confirmés autour des 20 hl/ha, des acidités supérieures à 2018 (acide malique plus élevé) et des qualités de matières polyphénoliques hétérogènes selon les cépages mais laissant présager un millésime particulièrement aromatique qu’on retrouve déjà à la dégustation.

- 1 Etoile - GUIDE HACHETTE