CÔTES DU JURA SAVAGNIN BLANC

Grand Minéral

pour connaître les détails d’un millésime, cliquez sur l’année de votre choix
2018  

Si Henri Maire a été la figure emblématique des vins du Jura, il aura fallu plusieurs générations pour patiemment constituer l’un des plus beaux domaines de la région, centré sur ses appellations phares : Château-Chalon, l’Étoile et Arbois. Le domaine Maire & Fils couvre aujourd’hui 218 hectares de vignes, produisant tous les cépages de la région.


Convaincus du potentiel unique des terroirs jurassiens, nous avons, ces dernières années, replanté des parcelles en Chardonnay et Savagnin notamment et nous nous attachons tout particulièrement à vinifier, en plus des appellations traditionnelles du Jura, des vins d’une grande fraîcheur, au caractère très minéral, aérien et élégant.



Petit par sa taille, mais grand par son exceptionnelle diversité, le vignoble jurassien s’étire sur 80 kilomètres entre la Bourgogne et la Suisse, à la frontière Est de la France. Née en 1937, l’AOC Côtes du Jura est omniprésente du nord au sud du vignoble, sur des terroirs multiples et contrastés. Deuxième AOC jurassienne en matière de production, elle joue avec les cinq cépages présents dans le Jura. Toute la gamme des vins du Jura est représentée, mais les blancs dominent, tranquilles ou effervescents.


Typiquement jurassien, le Savagnin s’épanouit sur les marnes grises du Jura et mûrit lentement. Exigeant et patient, il est très souvent associé aux vins de type oxydatif, ou « sous voile » de la région. Mais sa facette minérale, moins connue mérite pourtant le détour : vinifié à l’abri de l’air, le Savagnin exprime en effet des notes minérales de citron et de fleurs blanches et un caractère exotique.


Afin d’élaborer une cuvée harmonieuse, notre Côtes du Jura provient d’une sélection de nos meilleures parcelles de Savagnin. Les vignes sont cultivées sur des sols de marne grise.


Le travail dans les vignes, est basé sur le respect de la nature et des sols. Pour les jeunes vignes, situées sur les fortes pentes, pour éviter l’érosion, nous bêchons un rang sur deux, pratiquons des remontages de sols pour aérer les terres soumises au tassement dû à l’humidité, et de l’enherbement avec des plantes sélectionnées telles que le trèfle, qui, en exerçant une concurrence sur la vigne permet de moduler son alimentation minérale et hydrique et de contrôler sa vigueur et son rendement.

La taille Guyot double s’impose pour mieux en maitriser son rendement.