CÔTES DU JURA PINOT NOIR 2020

Grand Minéral

pour connaître les détails d’un millésime, cliquez sur l’année de votre choix
2018   2019   2020  


Plusieurs générations ont été nécessaires pour patiemment constituer l’un des plus beaux domaines de la région, centré sur ses appellations phares : Château-Chalon, l’Étoile et Arbois. Le domaine Maire & Fils couvre aujourd’hui 234 hectares de vignes, produisant tous les cépages de la région.

La Collection « Grand Minéral »

Convaincus du potentiel unique des terroirs jurassiens, nous avons, ces dernières années, replanté des parcelles en Chardonnay et Savagnin notamment et nous nous attachons tout particulièrement à vinifier, en plus des appellations traditionnelles du Jura, des vins d’un bel équilibre, au caractère fruité et élégant, comme ce Côtes du Jura issu du Pinot Noir.

Petit par sa taille, mais grand par son exceptionnelle diversité, le vignoble jurassien s’étire sur 80 kilomètres entre la Bourgogne et la Suisse, à la frontière Est de la France.

Née en 1937, l’AOC Côtes du Jura est omniprésente du nord au sud du vignoble, sur des terroirs multiples et contrastés. Deuxième AOC jurassienne en matière de production, elle joue avec les cinq cépages présents dans le Jura. Toute la gamme des vins du Jura est représentée, mais les blancs dominent, tranquilles ou effervescents.

100% Pinot Noir.

Souvent utilisé dans la région en association pour ses qualités gustatives et de garde, le Pinot Noir est également apprécié en monocépage. Implanté depuis le XVème siècle dans le Jura sur des sols graveleux, il arrive souvent le premier à maturité dans le vignoble.

Les vignes de Pinot Noir représentent aujourd’hui un tiers environ de l’encépagement total du domaine Maire & Fils.

Afin d’élaborer une cuvée harmonieuse, notre Côtes du Jura provient d’une sélection de nos meilleures parcelles de Pinot Noir. Les vignes sont cultivées sur des sols argilo-calcaires.

Le travail dans les vignes, est basé sur le respect de la nature et des sols. Pour les jeunes vignes, situées sur les fortes pentes, et afin d’éviter l’érosion, nous bêchons un rang sur deux, pratiquons des remontages de sols pour aérer les terres soumises au tassement dû à l’humidité, et de l’enherbement avec des plantes sélectionnées telles que le trèfle, qui, en exerçant une concurrence sur la vigne permet de moduler son alimentation minérale et hydrique et de contrôler sa vigueur et son rendement.

La taille Guyot double s’impose pour mieux en maitriser son rendement. La restructuration des vignes contribue à l’harmonie de notre cuvée : les vignes jeunes apportent l’exubérance, la fraîcheur et l’acidité. Tandis que les spécimens plus anciens apportent la structure et le caractère.

Réception de la vendange manuelle début septembre, avec tri sur table de tri.  Macération totale de 12 jours en cuve inox thermorégulée. Suivi régulier tout au long de la fermentation, intégrant quelques remontages et pigeages. Au moment du pressurage, les jus de presse et de goutte de chaque cuvée sont assemblés et soutirés pour une fermentation malolactique sur lies fines.

Elevage de 8 mois en fûts de chêne (dont 20% de fûts neufs), permettant d’élargir la palette aromatique.

La mise en bouteille est a été réalisée au printemps, avec une filtration légère.

Les mesures sanitaires ont signé ces vendanges mais ne les ont pas empêchées ! Malgré la chaleur et la sécheresse qui ont historiquement marqué l’année, la qualité était au rendez-vous avec toutefois des rendements en baisse, en particulier sur les rouges aux volumes hétérogènes, mais aux beaux équilibres. Globalement l’acidité était présente, gage de vins de garde.

Dans le Jura, la sécheresse a été un peu moins sévère que dans d’autres régions grâce aux pluies du mois d’août. L’un des défis de ce millésime très précoce était d’allier maturité et équilibre.

Un mois de vendanges au Domaine avec 234 hectares en production cette année. Une belle récolte, fruit d’un travail de replantation et de restructuration du vignoble entrepris depuis cinq ans. Les vendanges ont débuté le 17 aout avec les crémants. Nous étions le premier domaine de la région à démarrer aussi tôt mais cela nous a permis d’obtenir le meilleur équilibre acide pour les blancs de noirs. Le 4 Septembre nous avons vendangé Château-Chalon et son savagnin destiné à prendre le voile. D’ordinaire, les vendanges se terminent toujours sur ces parcelles, mais cette année le domaine a privilégié le maintien d’une belle acidité par une vendange précoce. Les derniers savagnins ont été récoltés le 18 septembre.

Lors des premières dégustations, les Chardonnay révèlent des notes d’agrumes et une dimension minérale présente malgré les fortes maturités. Les pinots noirs sont fruités, aux tannins mûrs.

Le travail de sélection parcellaire confirme le potentiel de nos vignes avec le Trousseau Vignes aux Anes, le Savagnin et le Chardonnay Vignes de Sorbief, de nouvelles pépites comme le Pinot Noir fin et élégant en Arbois-Pupillin au lieu-dit La Ronde complanté avec le cépage autochtone oublié, le Petit Béclan, qui donne des vins rouges vifs et légers parfaits en assemblage.